Je suis tout simplement devenue fan!

J’avais commencé le souffle des dieux, mais n’ayant pas le temps de le lire je l’ai rendu à la biblio. Pour finir, j’ai loué il n’y a pas longtemps, « l’empire des anges » (oui je sais je ne les lis pas dans l’ordre mais osef).

Bref j’ai tout simplement adoré ce livre, ses idées. J’apprécie les passage de moralité qui proviennent « d’Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu« . Ces petits passages si vrais et censés :p

Même si je ne sais pas ce qu’il y après la mort, franchement ça me plairait que ça soit tel qu’il le décris dans son livre. Donc dès ce soir, j’entame « le souffle des dieux » pour ensuite lire tout ses autres livres 😀

« Victoire: La plupart des éducations visent à enseigner la gestion de la défaite. Dans les écoles, les enfants sont avertis qu’ils risquent d’éprouver des difficultés à trouver du travail même s’ils décrochent le baccalauréat. Dans les familles, on s’efforce de les préparer à l’idée que la plupart des mariages débouchent sur des divorces et que la plupart des compagnies de vie s’avéreront décevants.
Les assurances entretiennent le pessimisme général. Leur credo: il y a de fortes chances que vous ayez un accident de voiture, un incendie ou une inondation. Soyez prévoyants, prenez votre police.
Aux optimistes, les informations rappellent matin, midi et soir que nulle part au monde les humains ne sont protégés. Ecoutez les prédicateurs: tous annoncent l’Apocalypse, ou la guerre.
Echec mondial, échec social, échec individuel, seuls sont entendus ceux qui parlent de lendemains qui déchantent. Quel augure oserait annoncer que, dans l’avenir, tout ira de mieux en mieux? Et au niveau individuel, qui oserait enseigner à l’école: que faire si vous obtenez l’oscar du meilleur rôle? Comment réagir si vous remportez un tournoi du grand chelem? Que faire si votre petite entreprise s’élargit en une multinationale?
Résultat: quand la victoire arrive, l’individu est dépourvu de repères et, bien souvent, il est si décontenancé qu’il organise vite fait sa défaite afin de se retrouver dans une « normalité » connue.
Edmond Wells, Encyclopédie du Savoir Relatif et Absolu, Tome IV »

Publicités