Je ne sais pas vraiment comment commencer cet article. Les mots ne viennent pas, pas tout de suite! Mais je dois écrire! Quand ça ne va pas, il faut que je parle, que je raconte! Je ne sais pas garder ma tristesse pour moi 😦

Yayak c’était mon « grand-père » maternel. N’ayant jamais connu le vrai (décédé bien avant que je naisse) c’est toujours lui que j’ai connu. Ce surnom, c’est de moi… Petite, je ne savais pas dire « Jacques » donc j’ai raccourci en « jacq » que j’ai doublé et qui a donné « yayak ». Dès ma plus tendre enfance, quand on partait à l’Ile de Ré, je me souviens de plein de moments passés avec lui et avec les autres… de vacances inoubliables! il me faisait découvrir plein de choses! Des balades en fôret, promenades avec Bax (LE chien avec un LE majuscule. Parti lui aussi il y a déjà quelques années… il était vraiment adorable. Médecin renommé avec quelques problèmes comme tant d’autres, il est parti trop jeune.

Néanmoins je me dis qu’il est parti en étant bien! En vacances avec ma grand-mère à la martinique, il a – on suppose – fait une crise cardiaque. J’essaye de me consoler en me disant que au moins il était bien, sans soucis, qu’il n’a pas souffert. Qu’il s’est juste senti mal un instant pour ne plus être l’instant d’après.

Yayak tu me manque et j’espère que tu seras en paix …

Publicités