Si mes souvenirs sont bons, ça faisait au moins 5 ans que je n’avais plus été en vacances à la mer (chaque année c’était le ski). 5 ans que je n’avais plus mis un orteil dans la mer (même pas la mer du nord), que je n’avais plus senti l’odeur de la plage!

Des sensations redécouvertes lors de mon petit voyage jusqu’à Noirmoutier. Mon père y ayant loué une maison pour le mois de juillet, c’est directement après la Tomorrowland que mon cousin, sa copine et moi même avons chargé la voiture pour retrouver mon paternel dans les contrées vendéenne.

Noirmoutier c’est une île où je partais en vacance durant mon enfance (jusqu’à mes 9-10 ans à peu près). J’y voyageais en famille, me souvenant que mon papy passait la plupart de ses journées à pêché à bord de son bateau nommé « Pirouline », où je passais mon temps au Bloc A avec Céline à faire du trapèze, où j’ai pris un hameçon dans le pied en me rendant à la plage, où quand la marée était basse j’allais ramasser des palourdes au passage du Gois (Quand la marée est haute on ne peut accéder au continent que par le pont, quand la marée est basse c’est le pont où le Gois).

Que de souvenirs donc pour ma petite tête de retourner en terre conquise où tout m’es familié mais qu’en même temps en 10 ans certaines choses ont changé. Pour commencer le camping où nous étions. Ce n’est plus le camping PTT que nous avions connu. Remplis de touristes en mobile home, les tentes et caravanes sont désormais presque inconnues au bataillon. Du coup, c’est au village « Le Vieil » que mon père a fait sa location. Dans un coin plus reculé de l’île, ce village est constitué de maisons, d’une plage, d’un Spar et 2 bistros/restaurants. Autant vous dire que le tour était vite fait mais quel plaisir de retrouver des choses simples de la vie, du soleil, l’air frais de la mer, le sable entre mes orteils.

Il n’y a pas à dire, Noirmoutier fait partie de mon enfance et ça m’a vraiment remis d’aplomb de m’y évader ne serait-ce que quelques jours!

Publicités