Ça me révolte et j’en parle…

Je ne vous parlerais pas de l’orage qu’il y a eu ces derniers temps ni de l’ouragan Irène mais bien des gens. Nous vivons dans une société où l’être humain n’a plus vraiment de limite.

Ici, on indique que « Les violences liées au trafic de drogue ont fait plus de 42.000 morts au Mexique » ou encore, on vous montre l’âge moyen des victimes de décès liés à la drogue…. Il n’y a pas si longtemps, une célèbre chanteuse était retrouvée inerte chez elle et était connue comme une consommatrice régulière de diverses drogues.

Alors je ne mets pas tout le monde dans le même paquet, loin de là, je ne parle pas non plus des gros cartels de drogues comme il peut en exister pratiquement partout parce que ça je ne connais pas, mais les drogués en particuliers, ceux qui n’ont jamais rien fait pour s’en sortir, et bien eux je ne les pleins pas.

Quand on constate que quand on enlève déjà la majorité des chômeurs (glandeurs, ceux qui ne cherchent pas bien entendu) il ne reste déjà plus beaucoup de personnes ayant un travail. Ces personnes se démerdent, se lèvent tous les jours pour conduire leurs enfants à l’école, pour passer leur journée pour certain(e)s à se faire traiter comme de la merde par des clients/boss, pour d’autres où ça se passe mieux, où l’on pense à son petit chez soi tranquillement. Mais non, ces personnes se lèvent tôt pour la plupart, conduisent leurs gosses à l’école, vont au boulot, vont chercher leurs gosses, font à manger, la vaisselle, raconter une histoire, s’occuper un peu de soi. A tout ça il faut ajouter les factures à payer, les études de marcher pour savoir où ça coûterait moins cher d’acheter du beurre ou de faire le plein d’essence parce que putain la vie deviens vraiment cher par rapport aux salaires moyens du pays, les loisirs pour le peu qu’ils peuvent encore se le permettre.

Ils se démerdent dans la vie comme ils peuvent, il n’y a pas de petites économies, si ils arrivent à ne mettre que 50€ ou même 15€ sur le mois de côté c’est déjà ça de gagné, ils essayent de garder la tête hors de l’eau parce que ça fait déjà bien longtemps qu’elle est plus haute que les genoux, tout en essayant de garder le moral parce que c’est pas facile entre le compte en banque qui se vide, les connards qu’ils ont la chance de côtoyer tous les jours, les automobilistes qui ont très certainement eu leur permis dans un kinder surprise périmé et qui se disent « putain nous on a quand même de la chance de pas avoir un ouragan comme chez eux…. ».

Et bien ces gens la se débrouillent comme ils peuvent et les autres, les drogués, viennent leur enlever. Je vais peut être être trash, en choquer certain(e)s je m’en fou, mais quand on trime toute sa vie pour avoir un minimum de confort et qu’on vient vous emmerder en vous volant des trucs, en vous harcelant moralement alors qu’au final on n’a rien fait pour, et bien moi ça m’emmerde. Oui ça m’emmerde ces connards de drogués qui foutent rien de leur journée si ce n’est parasiter chez les autres, profiter des autres, les trahir, les voler, leur manquer de respect, les menacer. Je me dis que ces personnes là pourrissent tellement la vie de certaines personnes et se font passer en victimes alors qu’elles ne font rien pour s’en sortir, et bien ces personnes ne méritent rien.

Il y a encore des personnes, et je leur dis bravo, qui croient en eux, en leur nature humaine, mais je crois que pour certains elle est déjà partie cette nature, cette chose acquise à la naissance et qu’ils ont laissé derrière eux ainsi que tout le reste, tout ce qui faisaient d’eux des êtres humains.

Je parle des drogués, les vrais, ceux qui ont 40 balais mais qui à 15 sniffaient déjà du sassi et savaient ce que c’était que de goûter à la cocaïne ou même à l’héroïne. Je parle des drogués qui ont 40 balais et qui profitent de leur famille tout en leur pourrissant la vie mais on ose rien dire parce qu’on ne connait pas leur réaction. Je parle des drogués de 40 balais qui sont devenus des déchets de la société mais tout le monde s’en fou parce que c’est devenu tellement courant. Je parle des drogués de 40 ans qui font des gosses et qui les laissent grandir seuls parce qu’ils ne sont déjà même pas capable de s’occuper d’eux-même…

Ca me rends malade, ça me révolte et ça m’énerve encore plus de constater qu’on est impuissants si ce n’est que de crier notre haine à qui voudra l’entendre.

Publicités