Aujourd’hui ça fait 6 mois que je suis à Montréal, à mi-chemin de mon parcours de « canadienne d’un an ». Mais aujourd’hui, je ne vous parlerais pas de mon voyage, de mes aventures (non je ne croise pas de caribou à chaque coin de rue, je tiens à le rappeler) mais je vais vous parler des étudiants de Montréal.

Pour ceux qui ne le savent pas, étudier à Montréal ça coûte cher. Ça coûte cher, au point de s’endetter pour avoir la possibilité de faire des études. Je tiens tout d’abord à préciser que dans cet article je ne donnerais pas de chiffre, pas d’historique, juste mon point de vue.

Je viens de Belgique et j’ai eu la chance de faire des études. J’ai fait mes 3 années en maternelle, mes 6 années en primaire, mes 7 années (ouai j’ai doublé, mais c’était mon choix et pour ma défense, j’étais un an à l’avance, donc j’ai rien « perdu ») et 3 ans de graduat en communication. J’ai fini mes études sans dettes, je n’ai pas du emprunter à la banque, je n’ai pas du avoir 3 jobs étudiants pour payer mes études, ma mère n’a pas du se saigner non plus pour m’offrir cet accès à l’éducation et à la scolarité.

J’ai fait mon graduat en haute école, mon minerval m’a coûté 165€ par an, soit 495€, si on rajoute à ça les quelques bouquins, syllabis, trajet en transports en communs pour mes stages etc, on peut arrondir à quoi, 600, 700€ pour 3 années d’éducation où j’ai eu accès à des cours d’information, d’histoire, d’art, de sociologie, des psychosociologie des entreprises, d’économie politique et encore bien d’autres. C’est sur que l’université c’est plus cher, plus loin, mais ça reste tout de même « facile » d’accès… par rapport à ici.

Manifestation 31 Mars 2011
Manifestation 31 Mars 2011

Lors d’une soirée chez une amie, on en a discuté justement. L’une d’elle fait des études en art au CEGEP (équivalent d’une haute école en gros), elle a pris 4 cours cette année ci, si je ne me trompe pas elle est en 2ème année, elle n’a pas encore fini ses études et est déjà endettée de 6000$ canadiens. Une collègue doit travailler à 4 endroits différents pour pouvoir payer ses études.

Mais ça ne s’arrête pas la, car le gouvernement prévoit de hausser le coût des études. Seulement les étudiants ne sont pas tous d’accords, ce qui amène à une grève générale. Et je suis avec eux.

Je viens d’un pays où les études sont accessibles, peu importe la classe sociale, si les parents n’ont pas les moyens d’envoyer leurs enfants à l’université, il existe d’autres alternatives moins onéreuses. Ici, peu importe où, même si dans certains endroits c’est moins cher, ça reste quand même cher. Je trouve ça honteux! Durant une grève, j’ai vu un mec arborant un panneaux où il était inscrit ceci « Je n’avais pas encore mes études que j’étais déjà endetté de 28 000$CAD ». 28 000$ canadiens, soit (au cours du jour) 21 304,87€.

Je trouve ça déjà dommage que certaines personnes n’aient pas la chance de faire des études même si ils ont l’envie d’apprendre et les compétences. Vous avez beau enchaîner autant de job que vous le voulez, il faudra quand même un petit temps avant d’être quitte de votre dette. Alors imaginez l’étudiant qui paye ses études tant bien que mal, qui doit aussi payer son logement, ses transports, sa nourriture,…

En plus de ça, ça sépare encore plus les classes sociales. Les personnes dont les parents ont les moyens de payer des études, tant mieux, ceux qui ont de petits moyens mais les moyens quand même devront s’endetter d’une grosse partie de leurs études, et ceux qui n’ont pas les moyens du tout, seront découragés, parce qu’il faut vraiment le vouloir et se dire qu’on arrivera un jour à rembourser des sommes aussi astronomiques.

C’est sur que dans mon article je n’avance pas d’arguments concrets, mais je voulais vraiment pousser un coup de gueule. Déjà que ça coûte cher, alors pourquoi augmenter encore le prix des études? Ce n’est déjà accessible qu’à une certaine partie de la population, ça ne fera que renforcer le fossé déjà existant, le creuser encore plus.

Alors même si je ne fais pas d’études ici (pour l’anecdote, je m’étais renseignée pour aller à l’université de Laval à Québec, on m’avait dit que en tant qu’étudiante étrangère, ça me coûterait 27 000$CAD par an), j’ai des amis qui sont concernés, et si mon emploi du temps au boulot me le permet, j’ai prévu d’aller manifester avec eux. Parce que je me mets à leur place, parce que moi j’ai eu la chance d’avoir accès à des études que je ne devrais pas rembourser pendant des années et que si j’étais à leur place, je penserais à mes enfants, en espérant qu’ils veuillent faire des études, qu’ils puissent y avoir accès.

Pour vous informer sur le sujet, je vous propose un débat assez intéressant à « Tout le monde en parle » entre Gabriel Nadeau-Dubois, représentant de la coalition large de l’Association pour une solidarité syndicale étudiante CLASSE (pour la grève, contre la hausse) et Arielle Grenier, représentante du Mouvement des étudiants socialement responsable du Québec (contre la grève, pour la hausse). Pour ma part, je trouve que Gabriel est un sacré bon orateur qui apporte un point de vue concret, avec des chiffres, des exemples et surtout, des solutions éventuelles. J’ai adoré l’écouter pendant cette émission, tout simplement parce qu’il parle au nom de tout le monde. Arielle, je suis désolée, mais j’ai pas pu la supporter. C’est moi je, moi je, moi je, au final elle ne représente que ça petite personne (même si, j’étais du même avis qu’elle sur un seul et unique point, c’est que si elle a envie d’aller en cours c’est son droit aussi), mais ça s’arrête là! Et elle n’a pas vraiment bien défendu son point de vue…

Et également la vidéo de Geneviève Bois qui donne son avis (que j’ai trouvé très intéressant malgré la longueur de la vidéo) sur la hausse des frais de scolarité.

N’hésitez pas à donner votre avis! Ce m’intéresse 🙂

Publicités