A croire que j’ai vraiment l’impression de commencer mon PVT une fois que je m’en vais.

Sunset from a roof in Montreal
Sunset from a roof in Montreal

Cette année passée, dans une ville où je ne m’imaginais pas habiter il y a 2 ans de cela. Partir habiter au Canada? Oui j’aimerais bien, mais je ne pensais pas que je pourrais le faire, et je ne pensais pas que j’aimerais autant. Je ne pensais pas que j’arriverais à me faire toute cette ribambelle de potes qui va vraiment me manquer.

Au départ, on se dit que tout le monde va nous manquer en Belgique. Changer notre quotidien, ne plus voir ces personnes tous les jours, on se dit que ça va être difficile. Et ça a été difficile. Mais on sait qu’on va les revoir à la fin du PVT, on sait qu’on va rester en contact et que tout le monde va continuer son petit bout de chemin. Ce qui est plus dure c’est de rencontrer des gens ici, se lier d’amitié avec eux, mais savoir que c’est éphémère, ou en tout cas se dire que c’est le cas. Après tout, pourquoi s’attacher alors qu’on s’en va? Pourquoi se créer plein de souvenirs qui vont défiler avant même qu’on rentre chez nous? Parce que oui, mon chez moi, c’est la Belgique, à la base.

Mais ici j’ai pris mon indépendance, j’ai rencontré un tas de gens, j’ai vécu plein de choses et personne ne pourra m’enlever ces nombreux souvenirs avec eux. Du coup, quand il est l’heure de rentrer, c’est difficile parce qu’on apprécie tellement ces personnes qu’on veut les revoir, mais on ne sait pas quand, ni où. A Montréal ou en Belgique? Qui viendra? Qui prendra encore des nouvelles?

Tout ce que je peux dire c’est que je n’ai clairement pas envie de perdre contact avec eux, je n’ai pas envie de me dire que tout avait une date de péremption, aussi bien le PVT, que les souvenirs, et les amis.

C’est difficile de partir de Montréal quand on ne sait pas quand revenir. C’est difficile de savoir qu’on va quitter un si beau paysage, une si belle ville, les gens.

Vous aller vraiment me manquer la ptite gang! Même pour ceux et celles que j’ai rencontré (ou mieux connus) quelques semaines avant le départ, vous en faites parties. La vie est trop courte, profitez-en, on ne se rends jamais assez compte de la chance qu’on a, ni des gens qui nous entourent, mais en tout cas, sachez que vous comptez pour moi et que vous avez beaucoup de valeur à mes yeux et que vous avez rendu mon PVT mémorable, inoubliable et surtout, une expérience énorme!

On se revoit bientôt 😉

Publicités