Le service client, c’est quelque chose auquel on ne pense pas forcément quand on ne doit pas « l’utiliser » dans son boulot. Dans mon boulot, c’est une des priorités. Déjà parce que ça fait partie de ma fiche métier mais aussi et surtout parce que moi, en tant que cliente, j’aime avoir un service de qualité. Je ne demande pas qu’on me traite comme une princesse, loin de là, mais un minimum de respect, un sourire. Ça n’a pas de prix et ça fait plaisir.

Parce que quand je vais dans un supermarché et que l’hôtesse de caisse ne me regarde même pas, ni ne m’adresse un bonjour, j’ai pas envie d’être gentille ou même polie avec elle. Après c’est une question d’éducation je ne suis pas vraiment capable de ne pas dire bonjour/au revoir à quelqu’un. Parfois le bonne journée reste coincé dans ma gorge parce que on a tellement l’air de les faire chier..

Puis dans d’autres supermarchés on vous dit « oh mademoiselle vous avez une belle bague » et tu parles de ta bague à 3€ qui est déjà oxydée mais qu’elle a quand même trouvé jolie et qu’elle te donne un échange de 2 secondes. Pas de quoi faire attendre monsieur après moi, et de quoi me dire que je suis contente d’être passée à sa caisse.

Et puis il y a Liz (@Lizferg), ancienne cliente régulière du Starbucks où je travaillais à Montréal. Liz qui passait parfois tôt, même très tôt ou en fin de journée, et qui échangeait toujours quelques mots avec nous. Liz qui, quand elle a su que je rentrais en Belgique, m’a demandé mon adresse e-mail et qui 6 mois plus tard, me renvoie un mail pour prendre de mes nouvelles, me dire qu’elle est passée sur mon blog et espère que j’écris encore quelques fois parce que ça l’aide pour le français et qu’en plus, elle l’aime bien.

Ça c’est du service client extra. Service client parce qu’on est souriante, gentille et qu’on s’intéresse à nos clients, à leurs besoins et extra parce qu’on les voit tellement souvent qu’on fini par s’attacher à eux. A se demander comment ils vont, pourquoi ça fait une semaine qu’ils ne viennent plus? A savoir ce qu’ils veulent avant même de le demander. C’est pour ça que j’aime mon boulot, et surtout le service client qui va avec.

Même si parfois on a des clients vraiment pas gentils, qui sont en guerre contre le monde parce qu’il n’y a plus la taille, plus la couleur qu’il voulait et on vous parle comme si vous n’étiez rien du tout. Mais quand on a des clients comme Liz, comme Diego, Lara, François, Etienne, John, Jess & Andy du Starbucks, bin on s’en fout de ceux qui sont pas sympas.

Alors merci Liz, merci à tout les « regular customers » qu’on avait quand je bossais au Starbucks Cours-Mont-Royal. De l’équipe que nous avions aussi. Parce qu’on s’entendais bien ensemble et qu’on aimait bosser ensemble. Merci à tous d’avoir fait de mes journées  des petits rayons de soleil et sachez que chaque matin je n’avais qu’une hâte, c’était de voir mes petits réguliers dans la file au loin et de les servir avec la dream team!

« It’s good to have an end to journey toward; but it is the journey that matters, in the end. »
– Ernest Hemingway –

See you soon!!

Publicités