Il faut savoir que les avions pour moi c’est comme l’orage. Ca m’impressionne et en même temps ça me fait peur! Je n’ai pris l’avions que 3 fois dans ma vie A/R (Rome – Montréal x2) donc en terme de longs courriers je n’ai été que jusque Montréal!

Donc disons que je ne suis jamais très très à l’aise… Comme dans mon précédent article, je vais dire que ce n’est pas au point d’avoir des crises de panique mais je ne suis jamais au top.

C’est donc avec une petite boule au ventre que ce samedi 24 janvier j’ai embarqué pour le vol Bruxelles-Montréal!

Cette journée commence avec un levé à 5h15 pour me préparer bien entendu, petit-déjeuner, terminer la valise et le sac pour les trucs de dernière minute et surtout charger la voiture direction Zaventem! Je pense que la Belgique a voulu nous donner un petit aperçu du temps à Montréal car lorsque nous sommes sortis pour aller à la voiture il commençait tout juste à neiger!

Bon, pas de panique, c’est pas le moment d’attraper un accident sur la route (en fait y a pas de bons moments, si?) et je roule donc « doucement » vers l’aéroport. Ayant des pneus neige j’avoue que ça m’a un peu facilité le truc! Mais bon, après ça nous avons eu droit à la pluie de Nivelles à Bruxelles, tranquille.

Nous arrivons donc à l’aéroport (où je ne réalise toujours pas que je vais à Montréal, hein) et après l’enregistrement de nos bagages nous décidons de nous rendre au passage de la douane après avoir dit mille fois au revoir à l’Amoureux!

IMG_7338

Nous voilà donc la zone free-taxes de Zaventem! Un petit Starbucks pour dire de patienter (dois-je vous dire que pour un petit caramel macchiato, un petit latté au thé chai et 2 croissants j’en ai eu pour 15.50€) et ensuite nous décidons de nous diriger vers la porte 6B, celle de notre embarquement.

Bon, moi je suis une handicapée des aéroports, donc parfois je fais pas gaffe à tout et donc on se retrouve devant la 6B pour constater qu’ils annoncent à cette porte un vol vers les Etats-Unis. On se dit que c’est peut être pour le vol avant le nôtre mais nous ne sommes pas sûrs… Puis on voit plein de gens faire la file (quand je dis plein, j’exagère pas) et là on entends qu’un vol est annulé etc et nous voyons ces mêmes personnes partir! WTF? Est-ce que c’était notre avion? ou pas? Finalement l’écran nous annonce qu’en fait le vol pour Montréal est en 11B (ouf) et en plus nous arrivons dans les premiers pour l’embarquement donc nous n’avons pas du attendre des heures et faire la fil pendant des lustres pour embarquer. Par contre ce qui m’a bien fait marrer ce sont les gens qui dépassent. Genre, mec, on prends le même vol, on démarrera pas sans toi, donc no stress!

Bref, après tout ça, je me retrouve donc assise sur mon 50A, côté hublot à attendre qu’on décolle. Il est 10h20, nous devions décoller à 10h30. Un dernier sms à l’Amoureux, un dernier sms à Maman, on éteint le téléphone et on attends. Sauf que non! Nous avons décollé une heure en retard parce qu’il fallait passer au dégivrage et suite à un problème technique dans la matinée ils avaient du retard!

 


Après une heure trente de turbulences nous avons droit à notre premier lunch (poulet-brocolis-purée) pas mauvais pour du chimique! S’en suit la vision du film Tortues Ninja et Gone girl (dont je vais parler également sur mon blog) et le visionnage des nuages par le hublot (bon sans lunettes de soleil sincèrement j’ai pas trop regardé pour ne pas me brûler la rétine). Nous avons eu une seconde zone de turbulence, un peu plus agitée mais ça allait!

Nous voici arrivés à Montréal… Atterrissage en douceur (tiens au fait, moi j’ai applaudis le commandant de bord mais est-ce que ça se fait encore? Parce que j’étais la seule hein…).

Un petit Tim Hortons, on prends notre carte opus et notre carte pour le we et hop en route! La suite au prochain épisode!!

Et contrairement aux têtes à claques y avait personne avec de canisse de jus de raisins « aboard ».

ps: MERCI à l’Amoureux & ma maman pour leur cadeau de Noël encore une fois! J’ai pu rédiger, sans aucun soucis de batterie, 2 articles pour mon blog durant le vol! (Oui ça parait con pour vous mais pas pour moi).

Enjoy!

– niilah –

Publicités