Depuis mon entrée dans la vie « d’adulte » (pour mieux vous situer sur une ligne du temps, on va dire depuis que j’ai du me faire à manger à Montréal) on peut dire que je n’étais pas un fin cordon bleu…

Nos repas étaient très similaires chaque semaine… Une fois de la salade de poulet (poulet acheté en étant déjà cuit et découpé hein, « y a plus qu’à »), saucisse, légumes, pâtes,… Tout ce qu’il y a de plus facile! Jusqu’à l’arrivée de Marin (La Madame à Thibaudd) qui nous a fait redécouvrir le goût des choses!

Lorsque je suis revenue et que j’ai repris mon indépendance pour la seconde fois, j’ai réussi à m’améliorer (mais un tout petit peu vraiment…)! Par contre, depuis maintenant un peu plus d’un an (en fait depuis que faire la cuisine à deux on adore ça) je commence à m’étonner moi même!

Déjà avant je n’épiçais rien. Oui du sel dans l’eau des pâtes, pas de poivre parce que ça pique, le reste? A quoi ça sert ces petits pots de couleur? L’aliment en lui même va donner du goût, non? Tu m’étonnes que c’était fade ce que je mangeais…

Puis voila, petit à petit, on apprends! On test de plus en plus de recettes même si on s’aventure dans des trucs parfois foireux (notre gratin dauphinois on s’en souviendra hein…). J’ai appris à faire de l’américain, d’autres recettes de pâtes que les pâtes sauce tomate en bocal, cuire des carottes (quoi?! on ne se moque pas), cuire un brocoli, une courgette (bientôt une aubergine!), comment couper un avocat, comment le manger (oui, sans rien, ça ne goûte pas grand chose), faire de la purée, et aujourd’hui… j’ai fais des boulettes et une « sauce tomate » toute seule!

IMG_7896

Encore une fois, on ne se moque pas, et oui, je veux bien un pin’s! Et vous savez pourquoi? Parce que si il y a deux ans d’ici on m’avait dit « tu vas aimer faire à manger, découvrir de nouvelles recettes et passer du temps dans la cuisine » je n’y aurais pas cru! Parce que c’était comme perdre du temps d’attendre que ça chauffe. Qu’on cuise lentement mais surement ou très vite d’un coup ça change quoi, c’est quand même cuit au final non?

Par contre, gauche comme je suis, il m’arrive souvent de me couper, me faire mal, casser des trucs et c’est maintenant officiel… J’ai ma première brûlure sur le bras, grâce au four! Non je ne suis pas contente mais j’ai tellement fait attention à ne pas toucher la résistance du four qui était brulante que… j’ai touché la plaque (bon, à choisir, c’est moins pire non?). Bref, je porterais des gants qui iront jusqu’aux coudes dorénavant!

Vous voyez que j’en ai appris des trucs! Quand nous aurons notre chez nous j’aspire secrètement à apprendre à faire des pâtisseries! Pas de trucs grandioses hein, mais de quoi se faire des petits biscuits ou gâteaux pour les occasions et ce sera toujours plus sain que les trucs industriels!

Enjoy!

– niilah –

Publicités