Salut les biscottes (ça change des animaux),

Ces derniers temps j’ai un peu plus de mal à m’entrainer et je voulais partager ça avec vous… Je  réalise tout de même les entrainements qui me sont donnés par mon coach mais il m’arrive d’en passer un ou deux. Lorsque c’est le cas c’est rarement parce que je n’ai pas envie, mais parce que soit avec mes horaires etc je n’ai pas su postposer l’entrainement et donc impossible à le réaliser, ou alors parce que j’étais malade (et même quand je suis malade je me force) donc c’est assez rare.

Mais j’avoue que ces derniers temps la motivation est moins présente. Pourtant j’ai eu des résultats, ma perte de poids suit son cours (même si c’est de plus en plus dur au niveau de la perte des kilos mais bon, je m’y attendais), j’apprécie m’entrainer et c’est souvent le moment que je préfère de la journée, j’ai la chance d’avoir un Amoureux qui s’entraine avec moi aussi des fois (et qui m’accompagne pour mes sorties à vélo qui sont lentes pour lui haha). Mais voilà, je ne sais pas. J’ai un coup de mou.

giphy.gif

Est-ce que c’est parce que je me suis trop entrainée cet hiver et du coup j’accuse le coup? Pourtant je n’ai pas commencé de manière difficile. J’ai été progressivement, à mon rythme et j’ai toujours eu envie de faire mes entrainements, je me suis rarement forcée.

Alors bon sang ké passa?

J’ai l’impression de redevenir l’ancienne moi. Celle qui choisi parfois le chemin le plus facile, la fainéantise, la facilité. Pourtant ce n’est plus la personne que je suis et j’ai de plus en plus de mal à me reconnaitre!

Je continue à suivre mes entrainements pour ne pas reprendre de poids, pour ne pas perdre mes habitudes d’entrainement (me lever plus tôt, préparer mes repas, calculer et organiser ma journée pour arriver à caler le plus possible) sinon je vais disparaitre dans cette spirale infernale!

Je pense que ce qui me procure le plus de craintes et de stress, c’est qu’il va falloir commencer à rouler à l’extérieur. Pourtant j’aime bien le vélo, c’est pas facile, j’ai encore beaucoup à apprendre, je suis loin d’être là où je voudrais être, mais j’ai peur. Peur d’aller rouler seule, sur la route, de me perdre, d’avoir un accident…

Et je me dis mais raaaaah, c’est des réactions de gonzesse (sorry les filles)!! Tu crois que les cyclistes (même les filles) se disent ça avant d’aller rouler? NON, beh tu montes sur ton bike et tu vas rouler!!!

giphy-2.gif

Le fait ques choses commencent à devenir sérieuses aussi ça me met pieds au mur (en même temps c’est moi qui l’ai voulu, tu peux t’en prendre qu’à toi même…) et je me retrouve fasse à mes plus grosses craintes sur le Triathlon et les challenge que ça va m’apporter!

Bref, tout ça pour conclure que, j’ai la trouille!

– niilah –

Publicités